Rechercher
  • Haras des Vénètes

QUEL SOL POUR LE TRAVAIL DU CHEVAL ?

En Bretagne et plus particulièrement dans le Morbihan, les possibilités de travailler son cheval sur des sols divers sont nombreuses. Passons en revue les avantages et inconvénients de chacun de ses supports pour obtenir le meilleur confort pour le cheval.

SOLS EN BITUME


Contrairement aux idées reçues, les sols en bitume ne sont pas forcément «mauvais» : marcher et trotter sur le bitume permet de fortifier les tendons du cheval.

Dans certains centres de rééducations, comme pour la tendinite, marcher sur ce sol est plutôt conseillé par les vétérinaires afin de renforcer les tendons du cheval.

Trotter sur le bitume est plus difficile pour les articulations car celles-ci sont soumises à de nombreuses secousses et vibrations, le tout est de faire attention que le travail du cheval ne soit pas d’une durée trop importante et unique sur ce sol.


SOLS EN TERRE BATTUE


Ce sont certainement les types de sols que rencontrent le plus souvent les sabots de nos chevaux. Le sol en terre battue est très agréable car assez souple pour les grands galops et longues chevauchées.

Toutefois, attention car même si c’est le top pour la balade, il ne doit pas être le seul terrain emprunté pour la musculation du cheval.


SOLS EN SABLE

Ce sol ressemble à la terre battue sur l’effet qu’il peut produire sur les sabots de nos chevaux. C’est celui qui est utilisé dans la majorité de nos carrières de saut ou de dressage.

Ce sol ressemble à la terre battue sur l’effet qu’il peut produire sur les sabots de nos chevaux. C’est celui qui est utilisé dans la majorité de nos carrières de saut ou de dressage.

Bien souple, il permet d’amortir et de répartir les différents chocs sur les membres. Bien compacter, il permet au cheval de rebondir et d’avoir une frappe suffisante pour aborder un obstacle dans les meilleures conditions.


Plusieurs types de sable existent en fonction des entrainements effectués par le couple cheval/cavalier :

- Sable fibreux, est l’idéal pour le travail de tous les jours en carrière et manège. Il permet un bon amortissement et peu d’usure musculaire et tendineuse.

- Sable Compact, est recherché pour la compétition car il permet au cheval d’avoir une frappe suffisante pour sauter tous types de hauteur.

Attention au sol avec un sable trop profond, dans certain cas il peut permettre un bon travail sur la musculature globale du cheval, mais en usage quotidien celui-ci provoque des troubles articulaires importants.


SOLS EN HERBES

Les terrains en herbe sont de qualité très variable. La qualité de ce sol est très dépendante du climat. Il ne faut pas que le terrain devienne glissant et boueux en cas de pluie ou qu’il se déforme de trop en fonction du nombre de chevaux qui le pratiquent.

Pour un meilleur entretien, on répand souvent une fine couche de sable sur les terrains en herbe. Ce type de terrain est appelé « terrain en herbe sablée ». Ce sable assouplira le sol, en cas de sècheresse et permettra de limiter sa dégradation en cas de fortes pluies.

Pour les chevaux qui travaillent sur ce terrain les articulations sont plus ou moins sollicitées en fonction de la qualité du sol.


Contrairement aux idées reçues, il est bon d'alterner les types de sols afin de soulager tour à tour les tendons et les articulations. Si votre cheval se montre raide, contracté ou en manque d'impulsion, pensez-donc au sol comme facteur d’explication. Il va de soi que sur des terrains particulièrement durs (bitume) ou particulièrement mous (sable mouillé ou boue), il est recommandé de suivre le rythme naturel du cheval, sans le pousser, surtout pour ceux ferrés qui peuvent glisser plus facilement.

16 vues
  • Facebook Haras des Venetes

© 2019 Haras des Vénètes - 

SIRET : 851585984 00012